Du nouveau pour les professionnels de l’immobilier

Sylvia Pinel indiquait, au congrès de la FNAIM, que le gouvernement entendait s’octroyer une petite révision concernant la loi Hoguet. Elle précisait que compte tenu de l’évolution des nouvelles technologies et surtout de l’arrivée de nouveaux acteurs, il semblerait pertinent de revoir les métiers de la transaction immobilière.

Les honoraires des agences immobilières revus et corrigés

D’après les informations transmises par le Président de la FNAIM, en ligne de mire de la ministre du logement, les honoraires des agences immobilières. La tribune précisait que Sylvia Pinel et Emmanuel Macron entendaient définir un encadrement des honoraires payés par les vendeurs et les acheteurs de biens immobiliers qui passent par les professionnels.

La recherche de l’équité dans la profession serait de mise. En effet, si la loi Macron encadrait les tarifs des études notariales, il paraît logique au gouvernement que les autres professionnels soient soumis à une règle équivalente.

Les nouveaux acteurs qui bouleversent le métier.

Les nouveaux acteurs comme Airbnb sont aussi des objets d’inquiétude et de débat pour Sylvia Pinel. En effet, l’arrivée de ses plateformes sur le marché de la location ont posé certaines problématiques qui ont entraîné quelques discussions au sein de l’Assemblée Nationale qui a finalement voté un amendement. Celui-ci porte sur le devoir de ces plateformes de communiquer sur les règles fiscales qui régissent la location saisonnière.

Un débat devrait donc s’engager avec les professionnels de l’immobilier début 2016 pour revoir quelques règles de bases et prévoir une adaptation aux nouveaux marchés émergents.

Lesiteimmo.com

La Tendance immobilière pour 2016

La tendance immobilière

La tendance immobilière pour 2016

La tendance du marché immobilier Français tendrait vers une stabilisation des prix et vers une augmentation des volumes de ventes, tout du moins sur le marché de l’ancien. L’immobilier neuf restant un marché bien différent. Dans les villes de province, on a pu observer une reprise d’activité immobilière à compter du mois de juin. A Paris la reprise s’amorçait, d’après les notaires, plus tôt au début du printemps. Cette petite reprise d’activité se serait stabilisée en cette fin d’année. Ce qui permettrait d’entrevoir une petit hausse des transactions pour l’année 2015 de l’ordre de près de 6 %. Avec une petite note positive concernant le marché de la résidence secondaire qui a un peu plus bougé cette année.

Quels sont les secteurs de l’hexagone qui bougent ?

Cette année plusieurs secteurs ont plus particulièrement été actifs sur le marché immobilier. Le Nord affiche une belle progression des ventes de près de 18 %, l’Ouest égalise le score également à 18 % de transactions en plus. Le Sud, plus précisément les Alpes Maritimes, afficherait une hausse proche de 17 %. Les villes pour lesquelles l’immobilier affiche des prix en hausse serait le Nord Est vers Strasbourg et le Sud-Ouest à Toulouse. Les grandes agglomérations comme Lyon, Grenoble, Marseille, Montpellier, Nice, Bordeaux, Nantes, Rennes, Lille et Paris affichent certains prix, notamment sur les appartements, en légère baisse, en termes de prix au m².

Attention, même si les prix des appartements ou des maisons semblent plus intéressants aujourd’hui, il n’en reste pas moins qu’il faut rester vigilant lors de votre acquisition. N’oublions pas que certaines villes ont sur ces 10 dernières années vues leurs prix s’envoler. C’est le cas de Bordeaux avec une hausse de plus de 50 %, Lyon avec plus de 40 %, Nice et Lille qui ont dépassé les 30 % et Strasbourg et Toulouse qui notaient plus de 20 %. Cependant certaines villes semblent très intéressantes, car les prix affichent une forte baisse, comme St etienne avec – 6 %.

Alors que nous réserve l’année 2016 !

Disons que nous allons rester optimistes pour le moment. Avec des taux de crédit encore assez bas et des prix en légère baisse, une « reprise » devrait « s’amorcer ». Ces derniers mois ont été aussi favorable grâce à la reconduction de certaines mesures qui fiscalement aide les investisseurs et les primo-accédant à retrouver de l’entrain pour l’immobilier.

Retrouvez les plus belles opportunités sur www.lesiteimmo.com.

Lesiteimmo.com

Rénovation immobilière : comment améliorer votre étiquette énergétique tout en gagnant de l’argent ?

Rénover à petit prix grâce aux aides.

Rénover à petit prix grâce aux aides.

Est-ce que vous connaissez la valeur de votre étiquette énergétique ? Connaissez la valeur de votre bien en fonction de celle-ci ? Sera-t-elle favorable lors de la vente de votre bien immobilier ou négative ? En fonction de votre secteur géographique et de la valeur de votre bien immobilier, il parfois intéressant de se poser la question de la rénovation. Mais par où commencer en termes de rénovation ?

 

La rénovation il faut y penser

Prenons l’exemple d’un bien immobilier classé en F qui réalise des travaux de rénovation en changeant la chaudière de la maison. Elle pourra voir son investissement en termes de coût de chauffage s’amortir sur une période de 7 ans et pourra en revalorisant son DPE gagner 5% de son prix de vente soit pour une maison de 100 000 euros une plus-value non négligeable de 1000 euros différence immédiate entre 5 000 euros de gain pour un investissement de 4000 €uros.

Quels sont les priorités pour vos rénovations ?

Tout d’abord une rénovation ne s’envisage pas du jour au lendemain. Bien au contraire, il faut préparer à l’avance son projet. Et oui, le temps passe vite entre la recherche des artisans qui sont labellisés, l’obtention des devis, la sélection de l’entreprise et enfin la mise en production des travaux. Si vous êtes en copropriété, pensez qu’il vous faudra obtenir les autorisations…

Ensuite lorsque tout est bien posé, il faut prioriser les travaux. Rien ne sert de changer le système de chauffage si vous n’avez pas une bonne isolation. Donc par ordre de priorité, il convient de commencer par l’isolation de votre maison, en pensant bien à la ventilation qui ne doit pas être négligée. Ensuite, vérifier les ouvertures et changer pour des ouvrants qui sont bien isolés et pensez également isolation phonique (petit plus lors de la vente si nécessaire). On poursuit ensuite par la partie chauffage qui va de surcroît s’adapter aux dispositions prises pour l’isolation (une petite économie non négligeable).

Il est important de noté que la mise en place de plusieurs solutions simultanées permet d’obtenir une meilleure notation plus rapidement et donc de mettre une petite plus-value à votre bien immobilier.

Les subventions et crédit d’impôt.

Pour financer ces changements assez conséquents, il existe des financements.

Le CITE vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts de 30 % sur les dépenses engagées (hors coût de main d’œuvre). Cette mesure concerne les propriétaires occupants et les locataires. Cette mesure est prorogée jusqu’à fin 2016. Les dépenses liées au CITE sont éligibles au taux réduit de TVA.

30 000 €uros sans intérêt

L’éco-prêt à taux zéro vous permet, jusqu’au 31décembre 2015, de bénéficier d’un prêt (sans conditions de ressources) d’un montant maximum de 30 000 euros sans intérêt. Pour en bénéficier il faut réaliser un bouquet de travaux compris dans au moins deux catégories répertoriées dans l’article 244 quarter U du CGI. Ce type de prêt est distribué seulement par les banques qui ont signé une convention avec l’Etat. A noter que ce prêt est accessible également aux copropriétaires.

Les certificats d’économie d’énergie monnayables

Certains organismes vous aident à financer votre projet de rénovation sous plusieurs formes. Soit vous remettre un chèque, soit un bon d’achat dans de grandes enseignes, des remises sur devis ou facture, soit un prêt à taux bonifié. La liste des participants à cette formule se retrouve sur le site de l’ATEE.

Vous pouvez également consulter votre commune, votre département ou votre région qui octroie parfois des prêts intéressants. De plus rapprochez-vous d’organisme comme l’Anah qui vous informe sur les différentes possibilités.

Sachez que ces aides peuvent être cumulables et vous faire bénéficier de faciliter de crédit intéressantes.

Lesiteimmo.com

 

 

 

 

Immobilier : comment donner plus de valeur à votre logement avant sa vente ?

Une étiquette qui peut déranger

Une étiquette qui peut déranger !

Depuis la mise en place du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), les acquéreurs sont devenus très vigilants concernant cette information lors de l’étude de leur acquisition.

Alors avant de mettre en vente votre appartement ou votre maison, il est important de prendre la précaution de connaître la valeur du DPE de votre logement. Si la valeur de votre DPE est au-delà de la valeur D, il faudra envisager des rénovations qui pourrait « booster » le prix de votre bien immobilier lors de sa vente, sans pour autant que cela ne vous coûte trop cher.

 

Une étiquette qui fait varier les prix de l’immobilier.

Depuis le 1er janvier 2011, les étiquettes DPE sont devenues obligatoire pour toutes les ventes immobilières. La première étiquette permet de connaître la quantité de gaz à effet de serre dégagée par la maison. La seconde étiquette correspond à la consommation d’énergie de la maison. 90 % des acquéreurs d’un bien immobilier estiment que le DPE est un critère de choix pour l’acquisition de leur bien immobilier.

Aussi, lorsque le DPE indique que la future acquisition est « énergivore » (DPE D à G) les acquéreurs se font plus rares pour cet appartement ou cette maison. Cette prise de conscience s’explique par l’étude de plusieurs facteurs. Tout d’abord le constat de la montée des prix des diverses énergies qui représentent plus de 20 % par rapport à seulement 4 ans, d’où une inquiétude face à la facture énergétique pour l’acheteur. Ensuite, une étude montre que seulement 14 % des biens immobiliers mis en vente ont une étiquette énergétique en-deçà de la lettre D. La rareté de ces produits leurs confères un avantage plus qu’évident en termes de vente.

 

Les classes D à G se vendent moins cher.

En effet, les logements dits : « énergivore » se vendent bien moins cher que ceux qui sont classés avec une étiquette énergétique comprise entre A et C. Sur une étude faite, sur la France métropolitaine, concernant les appartements et les maisons, en prenant l’étiquette D comme valeur moyenne sur une maison, on constate des dévalorisations de prix peuvent aller de – 7% à -16 % en fonction du secteur géographique. A contrario, sur le même type de comparatif, on constate des négociations à la hausse sur le prix de vente allant jusqu’à plus de 12 % dans certains secteur géographique car l’étiquette énergétique est égale à la lettre A. Bien sûr, les produits neuf se placent forcément bien, puisque ils doivent répondre obligatoirement à l’ensemble des normes de la RT 2012.

Comme indiqué précédemment ces variations de prix en fonction du label énergétique sont étroitement liées au marché immobilier et au secteur géographique. On n’achète pas un appartement au même prix à Paris et à Lyon. Le prix au mètre carré va varier en fonction de son emplacement et de l’offre et de la demande liée au secteur géographique, voir à la rue. Néanmoins, l’étiquette énergétique sera un point qui va animer les débats sur le prix de l’achat de l’appartement ou de la maison. Un bien classé en F sera bien plus dévalorisé qu’un bien immobilier qui se verra octroyer la belle note de A par les diagnostiqueurs. De plus, la valeur énergétique sera bien plus observée par l’acquéreur lorsque celui-ci envisage d’investir dans un bien en haute montagne par rapport à un bien en plein centre ville.

L’acheteur est de plus en plus vigilant sur la classe énergétique puisqu’elle impacte directement son portefeuille. En effet, un bien mal classé engendre forcément pour l’acquéreur une surcharge en termes de chauffage. Ainsi, une mauvaise isolation pénalise fortement le prix de l’appartement ou de la maison. Les statistiques montrent que près de 60 % des acquéreurs sont près à verser un montant plus important concernant leurs loyers pour être doté d’un logement avec une note énergétique plus intéressante. De plus, les syndics constatent une forte augmentation de demandes de congés, voir de renégociation des loyers lorsque leur logement est trop consommateur en termes de chauffage.

 

La rénovation pour une meilleure étiquette.

Environ 70 % des vendeurs restent stoïque face à la dévalorisation de leur bien à cause de la valeur énergétique de leur appartement ou de leur maison. Tandis que les bailleurs, eux, tendent à se lancer dans les rénovations de leur patrimoine immobilier pour augmenter la valeur de leur bien et surtout pour éviter les vacances locatives qui pourraient leurs coûter cher. Voir à augmenter leur revenus en octroyant une meilleure performance à leur bien immobilier. Sachant que ces rénovations sont partiellement délocalisables  avec le POPE et que près de 88 % des acheteurs sont attentifs aux valeurs énergétique, il est temps de penser à la rénovation et surtout à ce mettre en conformité avec la norme RT2012. Nombreuses sont les agences immobilières qui subissent l’impact des valeurs énergétiques lors de la négociation du prix du bien.  De plus, cet indicateur peut rallonger de plusieurs mois la vente de votre bien si elle est considérée comme critique par les acheteurs.

Alors vous vendeurs ou vous bailleurs pensez à optimiser vos chances en rénovant votre appartement ou votre maison !

 

Lesiteimmo.com

Immobilier financement : le PTZ revu et corrigé

ptz+ - lesiteimmo.com

ptz+ – lesiteimmo.com

 

Hier François Hollande annonçait la réfome du PTZ+ pour augmenter le pouvoir d’acquisition des primo-accédants. Une petite révolution en quatre points pour favoriser le marché de l’immobilier.

Les ménages qui désirent devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement vont pouvoir bénéficier des nouvelles mesures concernant le PTZ+ à compter du 1er janvier 2016.

En effet, pour faciliter l’acquisition d’un bien immobilier, quatre points de la mesure ont été revu et corrigé par le gouvernement.

 

 

1er point – la révision du montant de l’emprunt

Il a été annoncé qu’à compter du 1 er janvier 2016, le montant du PTZ+ concernant l’achat d’un prêt immobilier pourrait passer de 18 % – 26 % à 40 % du montant de l’emprunt.

2eme point – un différé d’amortissement pour toutes les tranches de revenus

Octroyer un différé de remboursement d’au moins cinq ans pour toutes les tranches de revenus. Alors qu’aujourd’hui cette période pouvait varier de 0 à 14 ans en fonction des revenus du ménage.

3eme point – relevé le plafond des ressources pour augmenter le nombre des ménages éligibles au dispositif PTZ+

Donner la possibilité à plus de ménages « modestes » de devenir propriétaires en relevant le plafond de ressources éligible au PTZ+.

4eme point  – L’extension du territoire pour le PTZ+

Alors que le PTZ+ devenait possible pour l’achat d’un bien immobilier dans près de 6000 communes rurales, sous conditions de travaux de rénovation à hauteur de 25 % du prix d’acquisition de l’appartement ou de la maison. Le gouvernement entend élargir la mesure à 30 000 communes voir à l’ensemble du territoire.

Le gouvernement désire donner un souffle plus important au PTZ+ pour 2016.

A lire aussi :

Lesiteimmo.com

 

Immobilier : les étrangers réinvestissent en France

Le retour des acquéreurs anglo-saxons

Le retour des acquéreurs anglo-saxons

Des opportunités qui facilitent les investissements pour les étrangers en France. Les prix qui sont révisés et l’euro qui faibli une bonne équation pour les investisseurs étrangers.

Les Anglos-saxons ont retrouvés le goût « France ».

Le directeur du groupe monégasque, Jhon Taylor confiait au point, que les Anglos-saxons avaient retrouvés le chemin de la terre Française. En effet, son groupe a constaté une forte progression de cette « population » d’acheteur sur ces ventes. Le chiffre aurait doublé avec une préférence pour notre capitale et la Côte d’Azur. La vie Parisienne encore assez prisée devient très abordable et nos voisins qui bénéficient d’une valorisation intéressante de leur monnaie face à l’euro peuvent ré-envisager d’investir dans un petit pied à terre « Frenchie ».

Des économies de près de 25 % pour les acquéreurs.

Le responsable de Sotheby’s précisait au Point, que le pouvoir d’achat des étrangers était fortement facilité par la valeur du dollars par rapport à l’euro. L’agence spécialisée dans l’immobilier de prestige constate que les acquéreurs potentiels profitent aujourd’hui d’un plus large choix parmi les villas, maisons ou appartements qui leurs sont proposés et que leur pouvoir d’achat affiche une hausse de près de 50 % se qui contribue à l’envolée des ventes. Hier, les mêmes biens pouvaient coûter jusqu’à 25 % plus cher. La révision des prix et la déflation de l’euro leur permet de dénicher de belles pépites immobilières.

Découvrez l’ensemble des villas et appartements de prestiges  à NICE et  à PARIS sur lesiteimmo.com

Lesitimmo.com

Immobilier : des envies d’ailleurs pourquoi pas ?

Déménagement une envie de bouger

Déménagement une envie de bouger

Chaque année certains français « plient » bagages pour changer de région. On estime le volume de cette migration à 700 000 par an. Et, plus de la moitié de la population rêve d’en faire autant d’ici à 5 ans. Une aubaine pour les professionnels de l’immobilier. Mais que recherchent ces « French trotter » ? Quels sont les pièges à éviter ? Dans quelle ville, il est bon d’envisager son avenir ?

Une population de « French trotter » pourquoi ?

Envie de trouver un équilibre qui permet de se sentir bien dans sa vie professionnelle et sa vie privée. Trouver le moyen de se sentir « libre ». En bref, trouver son bonheur mais ailleurs. 3,6 millions de Français ont sauté le pas entre 2001 et 2006. D’après l’INSEE cela représente 6 % de la population Française. Et d’après une enquête diligentée par keljob.com (site de recherche d’emploi), 54 % de la population envisage de quitter sa région d’ici à 5 ans.

« Métro, boulot, dodo » une petite phrase qui résume l’activité journalière des actifs notamment à Paris. Les parisiens passent près de 45 minutes dans les transports. Que ce soit pour se rendre au travail, ou pour aller chercher les enfants chez la nounou, tout se fait à la course. Mais il n’y a pas que cela, il faut bien se rendre compte que le rêve de nombreux Franciliens est de devenir propriétaire de son bien immobilier. Et dès que la famille s’agrandit les espoirs de liberté prennent le dessus. Si Paris est la ville ciblée par les étudiants et les célibataires, elle devient la bête noire quand on commence à agrandir la famille. On voit donc les villes périphériques de la capitale se peupler, de couples avec enfants et souvent on voit cette population se poser la question : « Est si on déménageait ». En règle générale, on a envie de soleil et d’espace. Aussi trois régions Française se détachent largement le Grand-Ouest, le Sud-ouest et enfin le Sud-Est. Mais si l’on veut être plus précis voici les villes qui intéressent nos « French trotter ».

La ville la plus prisée reste Bordeaux qui plaît énormément aux Cadres qui votent à 50 % pour cette belle ville girondine. Les cadres supérieurs et les dirigeants préfèrent Lyon. Et la troisième ville plébiscitée est Nantes. Les personnes qui effleurent l’envie de devenir leur « propre patron » envisage des villes avec une population comprise entre 20 000 et 100 000 habitants.

Si les envies de liberté et d’évasion sont grandes, il s’agit également d’un grand bouleversement. Et il est important de ne pas faire le grand pas sans avoir été faire un « repérage » sur les lieux de vos rêves.

Les pièges à éviter pour un changement réussi.

Le choix de la destination est important :

Les 4 destinations privilégiées restent d’après les sondages Provence- Alpes-Côte d’Azur, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon. Mais si le soleil brille souvent dans ses régions, l’emploi est bien moins souriant à tout nouvel arrivant. De plus, en termes d’immobilier ces régions ne sont pas forcément les moins onéreuses. Concernant l’emploi, le Nord et l’est sont des régions plus accessibles. Nancy, Metz offrent des perspectives intéressantes. Besançon est considérée comme l’un des territoires les plus dynamiques de France.

Ne pas se précipiter sans repérage :

Il est important de bien repérer son futur « point de chute ». Faire le tour de votre ville ou village, faire un point sur les écoles proches de votre futur environnement, regarder les médecins,… En bref, vous imaginer dans ce nouvel environnement, et bien prendre la mesure des contraintes et des bienfaits de votre future vie. Ne négliger pas l’aspect financier, il est important est l’impact peu parfois faire changer la donne des nouvelles cartes.

Le partage du projet un élément essentiel de la réussite :

Il est impératif de partager son projet avec l’ensemble de la famille. Souvent les déménagements se passent mal s’ils ne sont pas partagés avec tous. De plus, ils devront réapprendre et retrouver leurs habitudes (sport, hobby,…). Aussi, tout peut basculer dans le cauchemar. L’intégration des enfants est un facteur à mettre en avant. Il est important de bien leur expliquer les raisons et de mettre en avant la raison de ce choix et les plus de cette nouvelle aventure pour qu’ils ne soient pas perdus. Le changement sera assez difficile pour eux.

Se faire des amis :

Chaque région, chaque ville, chaque village à ses propres codes. Il est important en tant que nouvel arrivant de bien s’intégrer. Aussi, la présentation ; la communication, l’implication dans les associations ou les clubs sont souvent des moyens d’intégration. Ne pas hésiter à s’ouvrir et à communiquer tout en gardant son individualité.

Le retour aux sources pas toujours facile :

On pense souvent que si l’on retourne dans sa ville d’origine on retrouvera les copains et rien n’aura changé. Mais souvent c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Parce que la ville change, les gens changent et vous aussi vous changez.

Les quatre régions hexagonales passées au crible.

Nord-ouest : angers

Nord-ouest : angers

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Nord-Ouest

Dans le Nord-Ouest, les trois premières villes où habiter sont Angers, Rennes et Tours, en effet, l’immobilier y est plutôt bon marché. Les villes sont proches de la mer et de la montagne. Les grandes écoles et les lycéens y sont assez réputés. Côté médecines l’offre des soins est assez bien positionnée. Et la délinquance y est considérée comme faible. En termes de classement sur la région Nord-Ouest, on retrouve de la 4ème à la 23ème place Caen, Quimper, Nantes, Brest, Le Mans, Lorient, Roche-sur-Yon, Saint-Brieuc, Vannes, Bourges, Saint-Nazaire, Rouen, Orléans, Laval, Cholet Le havre, Blois, Chartres, Evreux et Dreux.

Concernant l’emploi le classement change un peu. On va retrouver Nantes en tête puis Rennes et Tours. Le Bassin Nantais à presque doublé en quarante ans. Rennes et Nantes proposent deux métropoles intéressantes avec des secteurs professionnels variés soit l’aéronautique, les services informatiques et l’agroalimentaire. Les cadres sont assez nombreux et les infrastructures proposent des avantages non négligeables. Important, la région compte 7 des 10 villes où le taux de pauvreté est le plus bas de l’hexagone. + 20 % des cadres occupent un emploi très qualifiés dans les villes de Nantes, Rennes, Laval, Brest et Tours.

Et si je souhaite entreprendre dans le Nord-Ouest?

C’est Nantes qui « tire son épingle du jeu » sur le thème. Avec des structures d’aides au développement des entreprises, des étudiants nombreux et une offre universitaire variée. Une population avec un fort pouvoir d’achat et l’installation de nouvelle société.

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Nord-Est

dijon ville à vivre

Dijon ville à vivre

Dijon est la ville qui remporte la palme au classement des tops trois, vient ensuite Besançon et Nancy. La capitale Bourguignonne emporte les suffrages. L’immobilier est très avantageux dans ce secteur et les structures de transport se sont bien étoffées. La partie universitaire est très prisée, le seul point noir de cette région la sécurité. De la quatrième à la vingt-sixième place on retrouve, Strasbourg, Colmar, Metz, Reims, Amiens, Troyes, Lille, Mulhouse, Arras, Boulogne-sur Mer, Dunkerque, Valenciennes, Douai, Saint-Quentin, Chalon-sur-Saône, Belfort, Calais, Montbéliard, Charleville-Mézières, Béthune, Maubeuge, Beauvais et Lens.

Pour travailler, Lille est plus favorable suivi de près par Dijon et Nancy. C’est son passé industriel qui pose la ville de Lille comme le leader. Mais son statut de grande métropole et ses atouts en transports en font un choix judicieux. Néanmoins, le taux de pauvreté est assez élevé et les revenus sont plus faibles.

Et si je souhaite entreprendre dans le Nord-Est?

C’est la ville Européenne de Strasbourg qui va prendre le pas sur le palmarès des villes. Suivi de près par Lille et Metz. Avec des aides économiques intéressantes, Strasbourg ouvre ses portes aux entrepreneurs. La grande industrie permet d’asseoir la région avec des grandes enseignes comme Peugeot et Massey-Ferguson.

Montpellier ville à vivre

Montpellier ville à vivre

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Sud-Ouest

C’est Montpellier qui bat Poitiers et Pau en termes de bien vivre dans le Sud-Ouest. La ville universitaire de Montpellier attire toujours autant. Avec son réseau de tramways et un centre-ville réaménagé, la ville offre de réelle opportunité. Dynamisme et animation donne du rythme à la ville proche de la mer. La ville intéressante en termes d’immobilier Montpellier reste un atout sûr. La délinquance reste peu élevée ce qui rassure. Du quatrième rang au dix-huitième rang on liste Limoges, Toulouse, Albi, Bordeaux, Angoulême, Bayonne, La Rochelle, Nîmes, Béziers, Perpignan, Montauban, Niort, Narbonne, Brive la Gaillarde, Carcassonne.

Pour bosser dans le Sud-Ouest la palme revient largement à la ville de Toulouse. Par son dynamisme, pour la population et l’emploi bien sûr, Toulouse est la ville numéro un devant Bordeaux et Montpellier. Un bassin d’emploi qui offre des ouvertures sur l’aéronautique et le tourisme. Une forte compétitivité. Pourtant le paradoxe réside dans le taux élevé du chômage.

Et si je souhaite entreprendre dans le Sud-Ouest ?

C’est Bordeaux qui ouvre le plus de porte aux entrepreneurs. Son port favorise les entrées maritimes et propose des opportunités que n’ont pas ses consœurs Toulouse et Montpellier. Une ligne ferroviaire qui permet un accès plus facile. On compte deux gros pôles de compétitivité, une dizaine de pépinières et d’incubateurs d’entreprises qui dynamisent énormément la ville girondine. C’est la ville où le taux de création d’entreprise est le plus élevé.

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Sud-Est

Clermont Ferrand ville à vivre

Clermont Ferrand ville à vivre

C’est Clermont-Ferrand suivi de près par Nice et Marseille qui remporte la palme de la ville à vivre dans le Sud-Est. C’est le prix de l’immobilier qui attire dans cette ville Auvergnate. L’exode rurale qui a longtemps desservie la ville s’est arrêté et s’inverse aujourd’hui. Avec une météo fort agréable, des installations universitaires de qualités et un taux de délinquance uniquement bas, la ville ressemble à un havre de paix. Les deux perdantes du podium, si elles affichent une météo exemplaire, elles restent cependant loin derrière Clermont-Ferrand. Notamment en termes de délinquance et de prix immobilier qui explosent. Dans le secteur Sud-Est on note de la quatrième à la vingt-troisième place Aix-en-Provence, Toulon, Grenoble, Saint-Etienne, Bastia, Avignon, Chambéry, Lyon, Cannes, Antibes, Annecy, Ajaccio, Valence, Fréjus, Saint-Raphaël, Roanne, Aubagne, Draguignan, Arles, Grasse et Salon-de-Provence.

Pour Bosser le lion Lyonnais rugit en première place, devant Aix-en-Provence et Grenoble. La région est riche aéroport avec 3 grands pôles (Nice, Lyon et Marseille). La région est aussi considérée comme la plus riche car elle comprend les trois villes les plus riches de l’hexagone avec Annecy, Aix-en-Provence et Antibes. Forte en recherche, la région Sud Est accueille des sommités en termes de chercheurs. Lyon est un pôle industriel et offre de nombreuses opportunités en emploi.

Et si je souhaite entreprendre dans le Sud-Est ?

Dans ce domaine-là, c’est Lyon qui offre les plus beaux atouts. Deuxième pôle universitaire de France, la capitale des gaules offre également des infrastructures de transports importantes. Les aides économiques sont importantes dans la cité Lyonnaise et ses abords.

Alors faites votre choix avec www.lesiteimmo.com pour trouver la bonne opportunité immobilière que ce soit un appartement, une maison, une villa.

Lesiteimmo.com

Immobilier : Le reprise de l’immobilier est amorcée

La reprise semble s'amorcer en immobilier

La reprise semble s’amorcer en immobilier

Le marché de l’immobilier semble retrouver des couleurs, et les professionnels du secteur s’en félicitent. Néanmoins, cette reprise semble sectorisée. Alors quels sont les points forts qui favorisent la reprise ? L’embelli touche telle l’ensemble des acteurs du marché de l’immobilier ?

Les points forts qui favorisent la reprise.

C’est grâce à quatre éléments essentiels que les professionnels nous affirment que la reprise est là. Alors intox ou vérité ? Les facteurs sont biens présents. La prise de conscience des propriétaires et la révision à la baisse de leurs prix, environ 2,7 % en général sur le territoire national est l’un des principaux éléments qui à permis de relancer le marché de l’immobilier. Ensuite, même si l’on ai loin des sommets des transactions sur ses 10 dernières années, la reprise des ventes dans l’ancien poussé par la nouvelle législation permet de retrouver un regain de sourire. De plus, les emprunts qui ont atteint l’année dernière des taux historiquement bas ont largement aidés à la prise de décision pour l’achat d’un appartement ou d’une maison.

En fait, le crédit foncier estime à près de 750000 le nombre de transactions dans l’ancien pour cette année 2015. L’accélération s’est surtout ressentie au Troisième trimestre d’après les professionnels de l’immobilier.

Le haut de gamme n’est pas en reste.

Que se soit Barnes, Sotheby’s,… les professionnels du prestige s’accordent à dire que les acheteurs sont bien présents et que leurs investissements ont permis de faire diminuer les stocks des agences de près de 25 %. La correction des prix est l’un des facteurs mais la baisse de l’euro à aussi largement favorisé la reprise.

Le neuf aussi de retour.

Les promoteurs, constructeurs de maisons individuelles ne sont ps à la traîne. Leurs carnets de commande ont bien progressé. Les dispositions gouvernementales ont favorisé les ventes qui affiche une hausse de 6 %. Les professionnels du neuf insistent sur le fait que le dispositif pinel plus avantageux que son prédécesseur Duflot favorise très largement le neuf et permet de retrouver un niveau équivalent à celui de 2011. Certains professionnels précisent que les investisseurs se sont principalement manifestés en province, dans les grande agglomération tel que Lille, Lyon, Marseille, Montpellier (changement de zone pour ces quatre grosse agglomération). Néanmoins, le foncier reste assez cher et les professionnels de l’immobilier neuf demandent aux collectivités de bien vouloir revoir leurs prix à la baisse afin de faciliter les construction.

Lesiteimmo.com vous propose de retrouver l’ensemble des programmes sur la France.

A lire aussi :

Immobilier ancien : une radio du marché qui semble repartir un peu…

Immobilier Neuf : le retour des investisseurs sur le marché

Lesiteimmo.com

Immobilier professionnel : le nouveau portail lesiteimmo.com est en ligne

lesiteimmo.com : superherosStudio Net vient de refondre son portail national www.lesiteimmo.com, l’annonce de la nouvelle ligne du site a été faite par son directeur général, Philippe Bersoult. Un nouveau design, de nouvelles fonctionnalités, une mise en avant de nos partenaires agences immobilière et un portail qui se veut tourné vers l’internaute.

La refonte du portail www.leSiteimmo.com.

Après quelques mois de développement, Philippe Bersoult annonçait la sortie de son portail « relooké » : www.lesiteimmo.com. Bien plus qu’une refonte esthétique, le portail a pour ambition de redonner un souffle aux professionnels de l’immobilier en changeant son modèle et en proposant aux agences immobilières des nouveautés tant en termes de prix, qu’en termes de fonctionnalités. Mais le nouveau portail muscle son jeu en proposant un panel de nouveautés à ses clients et surtout essaye de leur donner une ampleur plus grande sur le web. Philippe Bersoult, attaché à ses clients et soucieux de leur difficultés, essaye de trouver les astuces pour leur donner les moyens de réussir à des coûts plus abordables.

Un portail qui favorise la recherche de l’internaute

Si le portail est fait pour répondre à une attente des agences immobilières et qu’il constitue un canal supplémentaire de diffusion pour celles-ci. Il est essentiellement tourné vers l’utilisateur final qu’est l’acquéreur potentiel qui a besoin de trouver facilement et rapidement le produit de ses rêves ou tout du moins de s’en approcher. Philippe Bersoult  a voulu proposer un outil facile et ludique avec une foule de petits plus qui permettent à l’internaute de faire des recherches de qualités et surtout de trouver des éléments qui favorisent sa recherche. Ainsi, lesiteimmo.com met en avant les produits avec des baisses de prix. Un nouveau dynamisme avec un tableau de bord ludique qui reste propre à chaque utilisateur,… Bref, l’équipe technique a su donner une place importante à l’utilisateur final. Pour faire simple lesiteimmo.com est l’outil de la recherche immobilière. Avec plus d’un million d’annonces il permet une recherche de qualité et devient un incontournable de l’immobilier.

Lesiteimmo.com

Immobilier aides : le logement en ligne de mire de Bercy

Le logement est vraisemblablement un dossier important sur lequel doit plancher le gouvernement à la rentrée. Ainsi, les APL ou autres aides au logement devrait subir quelques modifications.

Le bilan est concernant les aides au logement est très mitigé. On constate de fortes distortion. Les crédits devraient fondre de près de 300 millions d’euros l’année prochaine et avec une enveloppe de 500 millions de dépenses il faudra trouver ainsi 800 millions d’économies. L’enveloppe pour le poste logement alloue par le gouvernement est de 46 milliards par an.

Alors comment faire des économies ?

L’etat s’arrache les cheveux pour trouver les bonnes solutions.

Doit on remonter les taux de TVA sur les rénovations énergétiques mais ceci risquerait de mettre en crise les artisans du batiment fortement impacté par la crise.

L’etat doit il se lancer sur la piste du remaniement du PTZ alors que celui-ci affiche une belle reprise et risque de couper court les ailes des primos-accédants.

Peut être doit il sacrifier les APL, mais François Hollande a pourtant préciser que celle-ci ne serait pas touchée pour favoriser le logement notamment pour les étudiants.

Limitation des APL

Néanmoins, la limitation des APL reste le seul levier pour trouver les 800 millions d’économies.  Aussi, il est evoqué l’écrêtement des aides au logement alloué en fonction de la zone géographique et d’un seuil de loyer.

La prise en compte du patrimoine des bénéficiaires et l’éloignement géographique des APL concernant les étudiants serait un autre levier de diminution d’attribution des aides au logement.

Le dossier devrait être assez difficile a traiter !

Lesiteimmo.Com